Site d'informations générales, d'analyses et de publicité

.

Tom Sainfiet nie avoir lorgné vers le Cameroun


 

Tom-Saintfiet-Togo-GlobalsportAlors que des sources médiatiques ont affirmé que l’agent camerounais Vincent de Paul Ewo, a déclaré avoir déposé la candidature de Tom Saintfiet pour la succession de Volket Finke, le technicien belge s’est montré surpris par l’information, ajoutant ne pas connaitre l’agent en question.

«J’ai lu comme vous cette information sur Internet. J’ai été surpris et ma première réaction, c’est que j’en ai parlé avec mon père », a indiqué le sélectionneur national. Tom Saintfiet qui confirme avoir des propositions depuis qu’il est à la tête des Eperviers, assure que son objectif est de gagner avec le Togo. Il tient à se faire un nom à la tête de la sélection togolaise.

« J’ai reçu des propositions de clubs et d’équipes nationales du Népal, du Bengladesh, du Tchad, de la Tunisie, du Nigeria, de l’Egypte, de la Turquie…, mais à chaque fois je réponds que je suis sous contrat avec le Togo. Je veux qualifier le Togo pour la Coupe d’Afrique des Nations (Can 2017) et aller le plus loin possible, pourquoi pas, gagner la coupe avec le Togo », déclare Tom Saintfiet. Le technicien belge estime que la sélection togolaise est meilleure à celle du Burkina-Faso ou encore celle de la Zambie qui ont réussi à gagner la Coupe d’Afrique des nations.

Plus curieux encore, Tom Saintfiet dit ne pas connaitre l’agent camerounais Vincent de Paul Ewo, qui a déclaré avoir déposé sa candidature pour prendre la succession de Volker Finke « J’ai vu le nom, mais je ne connais pas cette personne, a répété plus d’une fois Tom Saintfiet, qui concède avoir été candidat au Cameroun en 2013 ». « Il parait que j’ai été candidat et mon nom a été retenu, je suis absolument surpris par cette information. Déjà en 2013, quand j’étais candidat, j’ai reçu un appel –d’une source médiatique internationale- m’informant que je suis retenu, mais le lendemain, c’est le nom de Volker Finke qui a été annoncé. Je suis absolument surpris par cette histoire », a-t-il ajouté.

Tom Saintfiet regrette que cette information ait pu être diffusée y compris dans la presse belge, sans qu’aucun journaliste n’ait pris la peine de l’appeler pour vérifier. « Je suis ouvert à la presse », a-t-il tenu à rappeler, avant de revenir sur la rencontre contre la Tunisie, refusant même de répondre à une question sur le nombre de mois de salaires impayés que le Togo lui doit. En ce mois de février, Tom Saintfiet en est à son troisième mois d’impayés, selon nos informations. « C’est toujours un peu embêtant, mais je laisse cette partie aux dirigeants », s’est-il contenté de dire.

Le souhait des supporters des Eperviers, c’est que la sérénité regagne le nid des Eperviers pour que la qualification pour la Can2017 soit assurée à la suite de la double confrontation contre la Tunisie.

Reviews

  • Total Score 0%
User rating: 0.00% ( 0
votes )

Cet article a été lu 406 fois.

Journaliste


Laisser un commentaire

error: Attention ce contenu est protégé