Site d'informations générales, d'analyses et de publicité

.

Santé: L’épidémie de méningite continue de sévir dans le nord


Pr Mijiyawa Moustapha, Ministre de la Santé

Pr Mijiyawa Moustapha, Ministre de la Santé

Depuis le début de cette année 2016, une épidémie de méningite frappe la région de Kara. Alors que les autorités togolaises ont cru venir à bout de la maladie, il  y a quelques temps, elle a refait surface. Le bilan commence par s’alourdir et le gouvernement tente d’y remédier.

L’épidémie de méningite en cours dans la région de la Kara, surtout dans le district sanitaire de Dankpen, continue ses sévices. De quatre-vingts (80)  cas dont six (6) décès entre le 1er et le 28 janvier derniers à 197 cas dont 16 décès à la date du 8 février dernier, on est aujourd’hui arrivé à 324 cas dont 24 décès, selon certaines. Le bilan officiel n’est toujours pas disponible.

Réuni en conseil des ministres le mercredi 10 février dernier, le gouvernement dit avoir pris des dispositions « urgentes » à savoir, la surveillance des premiers cas d’identification du germe de cette épidémie, l’information et la sensibilisation adéquate des populations sur les règles d’hygiène et des symptômes devant servir d’alerte en vue d’une consultation immédiate.

Ces mesures sont complétées par des mesures préventives qui consiste à isoler les malades, à commander les vaccins pour une procédure accélérée.

Au nombre de ces plans d’urgence qui visent à circonscrire l’épidémie et à l’endiguer, le gouvernement promet aussi d’installer une cellule de coordination au ministère de la santé pour une meilleure coordination des interventions.

Mais toujours est-il qu’avec des installations rudimentaires et un système de santé très défaillant circonscrire une telle épidémie une vraie bataille.

La méningite est une maladie caractérisée par une inflammation des méninges, les enveloppes du névraxe (encéphale et moelle spinale). Cette inflammation peut être due à une infection par un virus ou une bactérie par exemple, et moins souvent par un médicament. La méningite peut menacer le pronostic vital en raison de la proximité immédiate des méninges et de l’encéphale ; il s’agit d’une urgence. C’est essentiellement le fait des méningites bactériennes, plus rares, tandis que les méningites virales, plus fréquentes, sont en principe bénignes. La méningite peut être due au paludisme ou à l’amœbose.

Les signes habituels de la méningite sont la céphalée (mal de tête), la raideur de nuque, la fièvre, la confusion, le vomissement, la photophobie (intolérance à la lumière) et la phonophobie (intolérance au bruit). Chez les enfants, les symptômes sont souvent moins spécifiques, avec par exemple une irritabilité ou une somnolence. Une éruption cutanée peut faire évoquer une cause particulière selon son aspect ; c’est le cas pour la méningite à méningocoque par exemple.

Reviews

  • Total Score 0%
User rating: 0.00% ( 0
votes )

Cet article a été lu 534 fois.

Journaliste


Laisser un commentaire

error: Attention ce contenu est protégé