Site d'informations générales, d'analyses et de publicité

.

Les vœux contestés de Faure Gnassingbé



Le mercredi 31 décembre 2014,  Faure Essozimna Gnassingbé a respecté la tradition et s’adressant au peuple togolais. Depuis le nouveau palais présidentiel, le Président de la République a rappelé les efforts faits, interpellé sur la nécessité de les préserver, fait le bilan de certaines de ses actions en faveur du social, et abordé l’épineuse question des réformes qui n’est pas sans liant avec la capitale échéance électorale de 2015. Ce dernier point a appelé une réaction de la part de la plus importante coalition de l’opposition.

 
Sans doute que le point le plus attendu du discours de Faure Gnassingbé était le point relatif à la question des réformes constitutionnelles et institutionnelles. Le Chef de l’Etat a d’ailleurs souligné que le débat « sur les réformes politiques a pris ces derniers mois une vive tonalité dans la classe politique ». Et après avoir constaté qu’une proposition de loi sur la question est en études au niveau de l’Assemblée nationale, le Président de la République a fait une annonce.
 
« Quelle que soit l’issue qui lui sera réservée, il me paraît dès à présent fondamental de dépasser les contingences immédiates pour ouvrir un vaste champ de réformes politiques en profondeur, dans le but de consolider notre ancrage démocratique et le processus de réconciliation nationale. A cet effet, et conformément à la huitième recommandation du Rapport de la Commission Vérité Justice et Réconciliation qui souligne la nécessité de régler la question des réformes institutionnelles dans le cadre d’une réflexion approfondie sur l’adaptation du modèle en vigueur dans notre pays à nos réalités sociologiques, une commission de réflexion sur les réformes politiques sera mise en place », a annoncé Faure Gnassingbé.
 
Cette commission, a par ailleurs indiqué le Président de la République, sera composée d’historiens, de personnalités politiques, de juristes, de sociologues et de représentants de la société civile dont la mission consistera à « proposer dans les meilleurs délais et conformément à l’approche préconisée par la CVJR, un texte de réforme politique, de réforme institutionnelle et constitutionnelle qui tient compte » de l’histoire du Togo et reflète les réalités et répond aux aspirations les plus profondes des Togolaises et des Togolais. 
 
L’objectif poursuivi est de contribuer à nourrir le débat et à restaurer davantage de sérénité dans le débat politique. « C’est dans notre intérêt à tous que l’année nouvelle qui commence nous ouvre véritablement un nouvel horizon de cohésion et de fraternité, grâce auquel nous serons en mesure de créer un front commun plus soudé, face aux défis pressants qui nous attendent », a-t-il ajouté, avant de poursuivre plus long en notant qu’un « rendez-vous important nous attend en 2015 ». Pour cette échéance qualifiée de « cruciale », le Chef de l’Etat qui s’est dit « garant de la transparence », a averti sur la fermeté de l’Etat vis-à-vis de tout acte de nature subversive.
 
« L’Etat se montrera inflexible à tous les niveaux, face à toute tentative visant à remettre en cause la paix et la stabilité dont jouissent les Togolais », a prévenu Faure Gnassingbé qui a profité de l’occasion pour inviter tous les Togolais à « prendre activement part à toutes les étapes du processus électoral », a t-il déclaré. 
 
« Le régime cherche encore une fois à renvoyer les réformes aux calendes grecques et le chef de l’Etat est en train de chercher une échappatoire pour ne pas faire les réformes », a réagi Brigitte Adjamagbo-Jonhson, porte-parole de Cap 2015 sur RFI. « C’est la mouvance qui a les moyens politiques pour les (réformes : Ndlr) faire et elle doit considérer qu’il y a eu un consensus large sur cette question-là à travers l’Accord politique global », a-t-elle ajouté, qualifiant de « menaces », la mise en garde de Faure Gnassingbé.
 
Des organisations de la société civile, soutenues par Cap-2015 et d’autres formations politiques, appellent à l’intensification de la pression populaire en faveur des réformes, à compter du 05 janvier avec des manifestations à Lomé et certaines villes de l’intérieur du pays.
 
 

Reviews

  • Total Score 0%
User rating: 20.00% ( 1
votes )

Cet article a été lu 1 332 fois.


Laisser un commentaire

error: Attention ce contenu est protégé