Site d'informations générales, d'analyses et de publicité

.

Pour les réformes : L’opposition appelle à manifester à Paris


L’Alliance Nationale pour le Changement, ses alliés au sein de Cap-2015 ainsi qu’une kyrielle d’associations appellent à une manifestation à Paris.
 
En même temps que Lomé, les partis politiques ainsi que des organisations de la société civile, entendent obtenir les réformes par la mobilisation populaire. Après Lomé, où une marche a drainé des milliers de militants le vendredi 21 novembre dans les rues, et au lendemain d’une autre marche programmée par les organisations de la société civile le vendredi 28 novembre, c’est au tour de la diaspora d’appeler à un sit-in devant l’ambassade du Togo à Paris.
 
Prévu pour samedi 29 novembre à partir de 15h, la manifestation est organisée par le Combat pour l’alternance en 2015 (Cap-2015), Synergie Togo, et le CMDT. Cette manifestation à laquelle pourrait se joindre d’autres organisations de la diaspora en lutte pour le changement démocratique au Togo, est destinée à exiger, « les réformes constitutionnelles, institutionnelles, électorales et dire non à une Cour Constitutionnelle assujettie », précisent les organisateurs.
 
La principale pierre d’achoppement pour la mise en œuvre des réformes, semble désormais au niveau de l’application immédiate de la limitation du mandat présidentiel. Des voix dont celles des Eglises et des partenaires du Togo s’élèvent pour appeler à des réformes consensuelles.
 
 

Reviews

  • Total Score 0%
User rating: 0.00% ( 0
votes )

Cet article a été lu 967 fois.


2 thoughts on “Pour les réformes : L’opposition appelle à manifester à Paris

  1. Sinclaire Deva

    Si l’opposition pouvait régler ces différends internes avant les appels à la marche, je crois qu’elle aurait fait oeuvre utile. Réformes constitutionnelles et institutionnelles, on donne l’impression que c’est l’opposition qui est à l’avant garde. Or on sait que c’est le pouvoir qui a fait le pas et l’intransigeance de cette coterie de petits partis d’opposants a dit son refus. Même sur votre site Gérard Adja a dit le jeu flou de l’ANC pour qui les réformes n’avantage guère. Puisqu’avec les réformes, tous les partis peuvent se présenter et au second tour, rien n’indique que Fabre peut y être. C’est pour cela qu’il fait tout pour faire croire que c’est le pouvoir qui ne veut pas les réformes.

    Sur l’interview du chef de l’Etat à Accra, il faut comprendre en filigrane que le chef de l’Etat dit qu’il respectera la constitution en l’état ou lorsqu’elle viendrait à être modifiée ou reformée, il s’engage à la respecter. Que lui reproche t-on?

    Toutes fois il faut reconnaître que le respect de la constitution et des textes de la république voudraient qu’à 6 des échéances électorales aucune modification n’est envisageable. N’est-ce pas là aussi le respect des textes. Que cherche encore ce regroupement de personnes avide d’intérêts personnels?

Laisser un commentaire

error: Attention ce contenu est protégé