Site d'informations générales, d'analyses et de publicité

.

Jean-Pierre Fabre deuxième candidat désigné à la présidentielle


Jean-Pierre Fabre, lors du congrès

Jean-Pierre Fabre, lors du congrès

Les 10 et 11 octobre, l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC), a tenu son premier congrès ordinaire. Outre la révision de ses textes et la définition d’une stratégie dans la perspective de l’élection présidentielle de 2015, le plus grand parti de l’opposition a désigné le chef de file de l’opposition avec pour mission d’obtenir l’alternance politique tant espérée.

Après le Parti des Togolais qui a désigné le Dr Alberto Olympio, candidat à l’élection présidentielle attendue en 2015, le principal parti de l’opposition parlementaire, vient d’investir son leader Jean-Pierre Fabre. Tenu son fond d’une démonstration de l’implantation nationale, le congrès de l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC), a également adopté de nombreux actes dont celui appelant à la mise en œuvre des réformes constitutionnelles et institutionnelles, avant la tenue de l’élection présidentielle.

A travers la résolution n°7, le congrès ordinaire de l’ANC a justifié la désignation de Jean-Pierre Fabre, par son « l’engagement, le dévouement de longues dates à la juste cause du peuple togolais», « les efforts inlassables en vue de réaliser l’alternance et le changement nécessaire à la restauration de la démocratie, de l’Etat de droit et la bonne gouvernance » au Togo. Ce choix selon le parti, est également fonction des « enjeux de l’élection présidentielle de 2015 ». Tout en désignant son candidat, le plus grand parti de l’opposition réaffirme son adhésion à la stratégie unitaire.

Les militants lors de congrès

Les militants lors de congrès

Jean-Pierre Fabre est d’ailleurs désigné « candidat de l’ANC à proposer aux forces démocratiques », dans la perspective de la prochaine élection présidentielle. Selon certaines indiscrétions, le Collectif Sauvons le Togo (CST) pourrait dans les jours à venir, adopter cette candidature comme la sienne, en attendant les conclusions du conclave entre les deux principaux regroupements de l’opposition. Une stratégie qui mettrait fin à la brouille entre l’ANC et son allié l’Alliance pour la Démocratie et le Développement Intégral (ADDI), du Dr Aimé Gogué.

Le congrès instruit le nouveau bureau dirigé du parti, d’œuvrer à rallier les autres forces démocratiques, à la candidature de Jean-Pierre Fabre. D’autres résolutions relatives aux questions liées aux réformes politiques et à la transparence des élections, interpellent le Chef de l’Etat et le Chef du gouvernement, ainsi que les partenaires du Togo. L’ANC qui fustige une stratégie de terreur de ses militants et cadres notamment dans les villes de l’intérieur du pays, demande la tenue des élections locales dans un délai raisonnable.

Placé sous le sceau de la mobilisation générale, le congrès ordinaire de l’ANC a vu la présence de nombreux leaders et de personnalités de la société civile, lors de la cérémonie d’ouverture de la clôture.

Reviews

  • Total Score 0%
User rating: 0.00% ( 0
votes )

Cet article a été lu 969 fois.

Journaliste


Laisser un commentaire

error: Attention ce contenu est protégé